L’Agefiph choisit WALT et son projet « All inclusive » pour favoriser l’alternance des personnes en situation de handicap

1 % c’est le nombre d’alternants en situation de handicap en France alors que 14% de la population entre 15 et 64 ans est reconnue en situation de handicap[1]. L’alternance est pourtant une voix d’insertion professionnelle qui doit bénéficier à tous y compris aux personnes en situation de handicap.

C’est fort de cette conviction que l’association WALT a décidé de répondre à l’appel à projet de l’Agefiph “Innover pour un levier Compétences plus inclusif“. Le projet « All Inclusive » imaginé par WALT qui s’appuie de manière inédite sur l’apport des sciences cognitives et de la métacognition, entend promouvoir une alternance plus inclusive et répondre à la fois aux préjugés sociaux qui bloquent l’orientation de ces jeunes tout en proposant une offre de formation inclusive bénéfique à tous.

Pour Olivier Gauvin, délégué général de WALT : « Le faible taux de jeunes en situation de handicap en alternance s’explique tout d’abord par le fait que certains jeunes ignorent leur handicap, surtout quand il est invisible, faute de diagnostic. Cela peut d’ailleurs expliquer que ces élèves décrochent. S’ils ont connaissance de leur handicap, il n’est pas rare également qu’ils ne déclarent pas leur situation auprès du CFA faute d’accompagnement ou de connaissance des dispositifs existants.  L’alternance des jeunes en situation de handicap semble aussi victime de l’effet cumulé d’une image peu valorisante des métiers en alternance et de l’autocensure de ces jeunes et de leurs parents. WALT et ses membres souhaitent ainsi agir pour mieux diagnostiquer les handicaps invisibles, lever les freins à l’alternance pour ces publics, améliorer leur scolarité et in fine leur insertion professionnelle. Chez WALT, nous sommes convaincus qu’une meilleure intégration de ces personnes en situation de handicap, visible et invisible, est bénéfique à tous. Le fait que notre projet All Inclusive ait été retenu par l’Agefiph nous permettra d’œuvrer en ce sens auprès de l’ensemble de nos publics : jeunes, CFA et entreprises ».

Lever les freins à l’insertion professionnelle des jeunes en situation de handicap

Le projet All Inclusive cible les 3 freins majeurs à l’insertion professionnelle des jeunes en situation de handicap et entend lever les obstacles :

– à la censure des jeunes et de leurs parents face à certains métiers et à l’alternance plus particulièrement.

à l’inaccessibilité des parcours de formation en proposant aux formateurs et référents handicap d’écoles/CFA de concevoir une pédagogie plus inclusive notamment adaptée aux troubles des apprentissages. Aujourd’hui, la formation de l’enseignement professionnel à la pédagogie inclusive est encore trop rare, et peu de formateurs sont sensibilisés et avertis des raisons invisibles et des incidences visibles des troubles des apprentissages. Le projet fait le pari qu’un apport simplifié des neurosciences vers une pédagogie adaptée permettrait de lutter efficacement contre le décrochage.

à l’insertion en assurant la promotion de la démarche inclusive menée par les CFA en vue de valoriser les parcours d’alternance réalisés. L’ensemble des actions engagées sera porté par l’association Walt et ses partenaires de façon à promouvoir All Inclusive auprès des entreprises comme gage d’un parcours de formation qualitatif et inclusif. L’objectif à terme est de soutenir l’embauche de jeunes alternants en situation de handicap.

Mieux doter les formateurs et les référents handicap des CFA grâce à la métacognition

Au-delà des actions nécessaires de sensibilisation des jeunes et de leurs parents, le projet All Inclusive cible deux publics prioritaires : les formateurs et les référents handicap ou personnels administratifs du CFA ou responsables pédagogiques.

Le projet All Inclusive propose aux formateurs de découvrir le fonctionnement cognitif du cerveau et les incidences des différents handicaps sur l’apprentissage.  Trop souvent peu ou mal outillés face à des apprenants en difficulté, les formateurs seront dotés de moyens pratiques et pédagogiques en lien avec les dernières connaissances en neurosciences et en pédagogie. L’objectif est d’apporter à ces professionnels les moyens de concevoir une pédagogie accessible à tous les apprenants y compris ceux en difficulté d’apprentissage. La stratégie du projet repose sur l’alliance de la pédagogie et de la métacognition qui désigne la connaissance et le contrôle de ses propres mécanismes d’apprentissage. La métacognition, qui a largement fait ses preuves dans le champ scolaire en particulier auprès des jeunes avec troubles des apprentissages (troubles « dys » notamment) et auprès d’un public adulte, participe à la restauration de l’estime de soi et de la motivation. Cette méthode d’enseignement innovante est adaptée aux difficultés d’apprentissage des jeunes en situation de handicap sans pour autant les stigmatiser puisqu’elle est délivrée à tous sans distinction. Le projet repose en effet sur l’universalité des apprentissages qui permet de faciliter l’acquisition de compétences, la motivation, et à terme l’insertion sociale et professionnelle.

Le projet All Inclusive proposera également aux référents handicap et personnels administratifs des CFA de se former aux différentes compétences liées à l’accueil et l’accompagnement d’apprentis en situation de handicap en cohérence avec le référentiel du référent handicap en CFA. Ils bénéficieront également des apports méthodologiques de la métacognition pour que les jeunes en situation de handicap puissent s’engager sereinement dans un parcours de formation adapté à leurs besoins, qu’ils puissent disposer de conseils avisés pour faire reconnaître leur situation de handicap et être orienté vers les partenaires adéquats.

Les CFA qui engageront leurs personnels dans la démarche « All Inclusive » bénéficieront de moyens pédagogiques innovants ce qui aura des conséquences positives sur leur image et leur attractivité auprès des jeunes et des entreprises.

Un projet qui s’inspire de travaux universitaires qui ont fait leur preuve

Le projet All Inclusive constitue la phase d’essaimage des travaux menés à partir de 2016 par l’équipe de chercheurs pilotée par Elsa Géroult, alors responsable de la politique handicap à Sciences Po. Pour mémoire, les travaux menés sous l’égide de l’Agence Nationale pour la Recherche (ANR), l’Agefiph et le Fiphfp ont permis au Pôle Handicap de Sciences Po de mener en partenariat avec Psyadom différentes expérimentations autour de l’utilisation de la métacognition auprès d’étudiants de première année et la sensibilisation des enseignants à la pédagogie inclusive. Les résultats ont permis de constater que les apports métacognitifs proposés aux apprenants bénéficiaient à tous, et que leurs effets sont majorés pour les étudiants en situation de handicap (psychique ou cognitif).

Aujourd’hui fondatrice d’Innov’hand, elle délivrera les formations distancielle des formateurs et personnels administratifs des CFA dans le cadre du projet All Inclusive. Ces formations seront complétées par Psyadom qui proposera un accès au e-learning de 2,5 heures pour approfondir le sujet de la « métacognition au service des apprentissages ». Le projet prévoit de former 1 000 formateurs et 200 référents handicap.

Pour Elsa Géroult, « la force du projet All Inclusive réside dans son universalité et sa transversalité. En dotant les enseignants et les référents handicap de compétences spécifiques liées à la métacognition et à une pédagogie inclusive, c’est tous les apprenants du centre qui bénéficieront de cette innovation pédagogique. Le projet vise également la transmission de certains apports pratiques vers l’entreprise afin de faciliter l’intégration et l’acceptation des jeunes en alternance. Par l’intermédiaire des référents handicap, véritables ambassadeurs des méthodes d’enseignement innovantes et inclusives, les entreprises bénéficieront de conseils avisés facilitant la continuité pédagogique en milieu professionnel ».

***

En savoir plus sur WALT 

L’association WALT créée en 2018 par 6 membres fondateurs représentant près de 20 % de l’offre d’alternance en France (Les Compagnons du Devoir, AFTRAL, MFR, Talis Business School, Groupe IGS et l’Agence Excellence Pro), appuyés aujourd’hui par une trentaine de membres associés, vise à promouvoir l’alternance en France. L’association est à l’origine du site ressource Walt.Community dont l’objectif est de faciliter l’accès à l’alternance en fluidifiant la relation entre les jeunes et leur famille, les centres de formation et les entreprises. Depuis son lancement, ce sont plus de 10 000 jeunes qui ont été accompagnés et près de 800 000 utilisateurs des ressources de Walt.

www.walt-asso.fr

En savoir plus sur Innov’Hand

Innov’Hand est un cabinet de conseil fondé par Elsa Géroult, spécialisée dans le secteur du handicap, de la pédagogie inclusive et de l’ergonomie. Depuis 25 ans, elle s’est dotée d’une expertise dans la gestion de projets à dominante sociale (handicap, illettrisme, maintien dans l’emploi, accessibilité…) lorsqu’elle était en fonction de responsable de la politique handicap pour Opcalia et Sciences Po Paris. Entre 2014 et 2020, à Sciences Po sous l’égide de l’Agefiph, le Fiphfp et de l’ANR elle développe avec une équipe de chercheurs différents travaux autour de la métacognition et de la pédagogie inclusive s’engageant ainsi dans l’expérimentation et la promotion de l’accessibilité universelle des apprentissages.Femme de conviction et de valeurs, elle allie la connaissance du public handicapé à celle du milieu de l’entreprise et de l’éducation qu’elle accompagne depuis plusieurs années.

https://www.innovhand.fr/

***

Contact presse :

Pauline CALMES – pauline.calmes@quintetconseil.fr – 06 77 82 56 94


[1] https://www.insee.fr/fr/statistiques/4182932?sommaire=4182950